Le Sénat étudie l’interdiction des portables au collège

Les députés de La République en marche veulent imposer aux enfants un droit à la déconnexion. Le projet de loi déjà présenté à l’Assemblée Nationale arrive donc au Sénat et vise à mettre en oeuvre l’interdiction de l’usage du téléphone portable dans les écoles et les collèges.

Le code de l’éducation interdit actuellement l’utilisation par un élève d’un téléphone portable dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges mais seulement durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur.

Mais rapidement, l’interdiction sera inscrite par défaut dans la loi, et l’usage du téléphone portable proscrite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges. L’interdiction s’étendra à l’ensemble des objets connectés à l’exception de leur utilisation pédagogique par les enseignants.

Les députés LREM dénoncent une utilisation susceptible de favoriser, chez les élèves, le développement de pratiques malveillantes ou à risques (cyberharcèlement, cybersexisme) et de les exposer à des contenus violents ou choquants (pornographie). La proposition permettrait ainsi de sécuriser les établissements scolaires en cas de contentieux avec des parents, car devant un tribunal administratif, une disposition de loi vaudra mieux qu’une disposition d’un règlement intérieur, comme c’est actuellement le cas, sans Loi précise sur le sujet.

Pour le syndicat national des enseignements du second degré (SNES-FSU), le texte sera difficilement applicable, car il est interdit de fouiller les sacs et il y aura trop peu d’assistants d’éducation pour surveiller toutes les parties communes des établissements.

Le ministre de l’Education nationale a affirmé qu’il allait soutenir la proposition de loi des députés La République en marche et réitéré sa proposition de mettre en place des casiers dans les collèges pour que les élèves y déposent leurs portables.

La loi n’est pas encore promulguée qu’une question évidente s’impose, celle-ci sera-t’elle réellement applicable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *